Accueil
 
 
 

Ce que vous devez savoir

Sur les ponts thermiques dans le bâtiment
Aujourd’hui la problématique des ponts thermiques dans le bâtiment n’est plus à ignorer. C’est un facteur à prendre en considération sérieusement. Sachant que pour atteindre les objectifs d’exigences économiques et environnementales, à savoir la réduction de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre, il faut avoir le bon isolant qui répond à ces critères. A savoir une isolation maximum et une isolation sans ponts thermiques source de fuites énergétiques Il est certain que nous serons tôt ou tard amenés à changer impérativement nos habitudes constructives. Il est important de localiser les ponts thermiques, d’évaluer leur impact énergétique et de les solutionner. C’est pourquoi le choix d’un isolant qui répond parfaitement à ces conditions est important. La mousse de polyuréthane grâce à sa spécificité et à sa mise en œuvre est l’isolant idéal qui répond simultanément parfaitement a ces deux facteurs à savoir l’isolation maximum étant donné que c’est le plus isolant des matériaux et d’autre part qui supprime les fuites énergétique causées soit par des surfaces complexes et inaccessibles en y accédant là ou un autre isolant ne peut le faire et d’autre part soit par les joints et les raccords grâce à sa technique de projection en continu.

Sur les moisissures
Dans la quasi-totalité des habitations nous rencontrons des problèmes récurant de moisissure qui nous pouvons le dire nous « empoisonne l’atmosphère ». Cette moisissure nuit à notre santé et est la cause des problèmes d’allergie que nous rencontrons fréquemment de nos jours. Ces tâches noires appelées microorganismes fongiques ou champignons plus couramment se développent dans un milieu humide En effet une teneur élevée en humidité résultant d’une infiltration d’eau d’extérieur ou d’un taux d’humidité élevée dans l’air du à l’activité quotidienne des occupants.et se prolifèrent sur les murs, les plafonds et même au fond de nos placards imprégnant nos vêtements d’une odeur de moisi.

Sur les gaz à effet de serre
L’effet de serre est un phénomène naturel car sa présence permet de retenir une large part du rayonnement solaire et contribue ainsi au maintien sur terre d’une température moyenne habitable. Cependant l’industrialisation a produit en peu de temps beaucoup de gaz à effet de serre supplémentaire dont le plus important est le dioxyde de carbone (CO2) Cet excès se traduit par une élévation très rapide de la température moyenne sur terre et donc par un dérèglement climatique mettant en péril les équilibres de la planète (faune, flore, écosystème…). Pour lutter contre ce réchauffement climatique la réduction des consommations d’énergie est primordiale, d’autant plus que cette consommation dans le bâtiment résidentiel est tertiaire à elle seule est importante Donc construire ou rénover un bâtiment tout en restant soucieux des économies d’énergie représente une démarche méthodologique qui vise à isoler d’une manière suffisante et intelligente. Bien choisir son isolation détermine entre autre la durabilité et l’efficacité de l’isolation et le degré de préservation de l’environnement.

Sur le choix de l’isolant
Tout matériau a une capacité d’isolation propre .Le coefficient lambda (valeur λ) indique donc le pouvoir isolant du matériau. Ce coefficient correspond au pouvoir de conduction de la chaleur d’un matériau. Le pouvoir isolant d’un matériau est d’autant meilleur que le coefficient lambda es faible. Il s’exprime par Watt/mètre x degré kelvin. Mais il est considéré comme isolant au niveau des normes du bâtiment que si son λ est inférieur à 0,08. La mousse de polyuréthane avec un lambda de 0,026 est par conséquence le plus faible des matériaux existants dans le domaine de la construction. Donc une valeur faible exprime une excellente isolation et une valeur élevée correspond à une note de chauffage élevée.